Nora Hamzawi

Le 16 octobre 2019 de 20h30 à 22h

Humour - Ermitage-Compostelle

Conditions :
Sur inscription
Outils d'inscription :
05 57 22 24 50
Lieu :
L'Ermitage-Compostelle
10 Rue Bertrand Hauret - 33110 le Bouscat

De retour avec son nouveau spectacle, Nora Hamzawi épingle l’époque et exacerbe, avec la même lucidité qu’elle s’inflige à elle-même, les interrogations d’une jeune femme surprise d’être déjà trentenaire. Maternité, crises de couple, épanouissement social et sexuel... elle dissèque ses névroses avec autodérision et amusement pour finalement mieux nous aider à accepter les nôtres.

La presse en parle

« Des couples, des enfants avec leurs parents, des bandes de copines venus voir celle que beaucoup ont découverte sur le plateau de Yann Barthès. Nora, 32 ans, apparait comme à l’écran, cheveux relevés et paire de lunettes sur le nez. Elle parle vite et fait rire tout de suite, charmante et nerveuse. Elle raconte des histoires de filles, de potes, de sexe, de cuite et de chômage, d’amour et de déprime, des histoires inspirées de sa vie qui font écho à celles de ceux qui l’applaudissent. Elle tient l’intime et l’actualité à distance (…), mais ose l’impro, avec délectation, hyper réactive à la salle, qu’elle interroge, invective et moqueuse. Une « girl next door » avec de l’esprit, vive et sans prétention. » Paris Match

« Le théâtre des Allobroges affichait complet pour le one-woman show de Nora Hamzawi. Cette jeune femme qui s’impose dans le paysage du comique français a su séduire le public clusien par son personnage de trentenaire parisienne névrosée qui parle de sa vie sans pudeur et évoque les relations féminines ou les relations homme femme avec une verve et une causticité réjouissantes. On rit beaucoup sans que l’humour soit vulgaire ou lourd. Un comique intelligent pour un spectacle sans temps mort. Une belle performance. Et lorsqu’elle revient à la fin et remet le couvert, on voudrait que cela dure encore un peu car rire ainsi fait du bien et l’on se sent proche de cette artiste qui interpelle le public et le met à l’aise. » Le Dauphiné