Arlequin poli par l’amour de Marivaux

Le 15 avril 2020 de 20h30 à 22h

Mise en Scène et Scénographie Thomas Jolly

Conditions :
Sur inscription
Outils d'inscription :
05 57 22 24 50
Lieu :
L'Ermitage-Compostelle
10 Rue Bertrand Hauret - 33110 le Bouscat

Une fée, amoureuse d’Arlequin, le séquestre. Son beau visage l’a autant séduite qu’aveuglée, elle n’a pas pris la mesure de son manque d’esprit et de sa grande ignorance de toute chose. Elle espère bien toutefois se faire aimer de lui.

Mais c’est sans compter sur la force et l’innocence des premiers sentiments amoureux que le bel Arlequin va nourrir pour une jeune bergère des environs.

Quelques ampoules, des guirlandes lumineuses, des serpentins de papier et le cadre féérique est posé pour cette histoire d’amour qui tournera à la faveur des amoureux sincères et naïfs.

Douloureuse sortie de l’enfance toutefois que celle de tout jeunes amants exposés aux plans machiavéliques d’une femme de pouvoir animée par la jalousie et la colère. Sottes convenances, duperies, méchancetés, menacent la fraîcheur et la spontanéité des jeunes amours et conduisent la jolie bergère et son jeune amant à l’effroi.

La presse en parle :

« C’est le premier spectacle de Thomas Jolly, judicieusement repris après que le metteur en scène a triomphé cet été avec Thyeste au Festival d’Avignon (2018). C’est merveilleux qu’à 25 ans il ait été déjà capable de tant de folie, de furie, de sens du partage, du plaisir et de la fête. Et avec quasi rien, des ampoules, des serpentins, des ombres et des lumières… C’est à une des premières comédies de Marivaux qu’il s’attaque ici, avec une noirceur quasi gothique parfois, un sens de la féerie et du mal mêlés. On y assiste à l’initiation du très bêta Arlequin, ignorant de tout et surtout des choses de l’amour. Mais il se révélera bien plus rusé, malin et ambitieux qu’on n’aurait pu croire… En un rien de temps, la comédie caracole dans l’espace noir et nu de toutes les métamorphoses. C’est gai, joyeux et ça fait peur. Du théâtre d’exigence, de frisson et de pur plaisir. » TÉLÉRAMA