Acquérir une concession

L’acquisition d’un emplacement est autorisée à toute personne domiciliée ou décédée au Bouscat dans le but d’y fonder sa sépulture familiale, nominative ou individuelle.

Les concessions caveaux en état d’abandon

Les caveaux abandonnés par les familles sont réhabilités par la ville (cave uniquement) et remis à la vente.

Leur acquisition peut se faire au moment d’un décès ou par anticipation. Dans ce cas, les Bouscatais intéressés doivent se faire inscrire sur une liste d’attente (contacter le Service des Affaires Funéraires).

L’acquéreur s’engage à rénover ou remplacer le monument dans un délai de trois mois suivant l’achat.

La liste des caveaux disponibles est à retirer au Service des Affaires Funéraires.

Les concessions temporaires pleine terre

Leur acquisition n’est possible que dans le cadre d’une inhumation. Elles sont concédées pour une durée de 10 ans renouvelable. Elles peuvent contenir une ou deux places et quatre urnes maximum.

L’acquéreur doit informer l’opérateur de pompes funèbres chargé des obsèques qui pourra se faire l’intermédiaire avec le Service des Affaires Funéraires.

Les concessions en champ commun

Leur acquisition n’est possible que dans le cadre d’une inhumation. Elles sont concédées pour une durée de 5 ans non renouvelable et sont réservées prioritairement aux personnes dépourvues de ressources.

L’opérateur de pompes funèbres chargé des obsèques procède à son acquisition.

Les concessions de logettes de columbarium

Leur acquisition n’est possible que dans le cadre d’une inhumation d’urne. Elles sont concédées pour une durée de 15 ans ou 30 ans renouvelable et peuvent recevoir jusqu’à quatre urnes de 20 cm de diamètre maximum.

L’acquéreur doit informer l’opérateur de pompes funèbres chargé des obsèques qui pourra se faire l’intermédiaire avec le Service des Affaires Funéraires.

Le jardin du souvenir

Les familles ont la possibilité de procéder à la dispersion de cendres cinéraires dans notre jardin du souvenir. Pour cela, elles peuvent en informer l’opérateur de pompes funèbres chargé de la crémation ou prendre directement contact avec le Service des Affaires Funéraires.

Les familles ont également la possibilité de disperser les cendres d’un défunt en pleine nature. Cette dispersion doit respecter des règles strictes. Ainsi, il est interdit de disperser des cendres cinéraires dans les rivières, les fleuves, les lacs, sur la voie et les jardins publics, ou par voie aérienne. En cas de dispersion dans un espace limité ou clos tel qu’un jardin privé, un accès à la zone devra être ouvert au public.

Une déclaration préalable doit être déposée à la mairie du lieu de dispersion des cendres et/ou à la mairie du lieu de naissance du défunt.