Les enjeux d'une nouvelle politique de stationnement

L’exigence d’un stationnement payant au périmètre élargi dans le secteur de la Barrière du Médoc :

  • Un stationnement payant existe déjà
  • Une zone bleue a été créée à titre expérimental depuis juillet 2016
  • Un report massif de véhicules « bordelais »
  • Un chantier du tramway et une future circulation de la ligne D qui diminuent fortement les capacités de stationnement de part et d’autre de l’avenue de la Libération
  • Un maintien essentiel de l’attractivité commerciale

- des risques de stationnement abusif dans les rues limitrophes et perpendiculaires impliquant un périmètre comprenant les rues Pasteur et Poincarré

La nécessité de réglementer les rues perpendiculaires au tracé de la ligne D dans l’intérêt des riverains :

  • De la rue Georges Mandel à la rue des écus, de part et d’autre de l’avenue de la Libération (pratiques des usagers qui souhaiteront limiter le temps passé en tramway, proximité des stations…)

La transformation des zones bleues existantes :

  • Statut identique pour l’ensemble des zones bleues existantes qui deviennent payantes
  • Equité de « traitement » et d’attractivité commerciale entre le centre-ville et la barrière du Médoc 

Mise en stationnement payant des 3 parkings du centre-ville (Formigé, 2 cèdres, Jules ferry) liée aux nouveaux flux de circulation autour de l’îlot Renault et de la station « Mairie du Bouscat » ; mise en zone bleue du parking Dennery desservant écoles, commissariat et centre administratif.

Une prise en compte des problématiques de stationnement dans la plupart des communes de l’agglomération (Bordeaux, Talence, Bruges, Bègles, Mérignac…) et une harmonisation souhaitable des modalités de stationnement sur l’ensemble de la métropole.