L’inefficacité des zones bleues

Trois zones de stationnement en zone bleue ont successivement été créés au Bouscat en réponse à des problématiques différentes : rotation nécessaire des véhicules des clients des commerces au centre-ville ; résorption du stationnement de véhicules « ventouses » dans le secteur Godard/Ravezies  (lié notamment au développement de l’activité économique bordelaise, à l’augmentation du nombre de salariés ou à la présence d’une station de tramway de la ligne C); report important du stationnement de véhicules bordelais à la Barrière du Médoc depuis la généralisation du stationnement payant intra-boulevards.

Le dispositif, qui a théoriquement un objectif dissuasif, n’est pas suffisamment efficace car il nécessite une surveillance presque permanente par les agents de la police municipale (ce contrôle ne peut s’inscrire dans les missions de la police nationale). Avec seulement 4 agents dans les effectifs de la police municipale bouscataise et une multitude d’autres missions, un contrôle efficace n’est en pratique plus possible. L’effectivité de la rotation des véhicules exige également un certain sens civique de la part des usagers…

En revanche, la surveillance du stationnement payant déléguée à une entreprise privée impliquera un cahier des charges incluant notamment des fréquences de visites minimales. Une surveillance optimale et une verbalisation accrue devraient avoir un plus grand impact et un caractère plus dissuasif pour les usagers.